Les mystères de la chambre bleue

La Genèse du projet

J’avais donné rendez-vous à Philippine et Pierre-Louis dans un café parisien, comme je le fais souvent, (ou du moins comme j’avais l’habitude de le faire, lorsque les cafés étaient ouverts) pour discuter de leur projet. Ils avaient acheté un appartement à Boulogne quelques mois plus tôt et le remettaient à neuf. Les travaux avaient trainé en longueur et je les ai sentis épuisés et impatients d’en voir le bout. Ils souhaitaient maintenant refaire leur chambre. Je notai donc mentalement qu’il me faudrait œuvrer efficacement et rapidement pour que ces deux-là puissent enfin profiter de la douce vie boulonnaise.

Ils avaient une idée très précise du rendu final : une photo glanée sur Pinterest® les avait particulièrement séduits. Nous partions donc sur une chambre cannée. Afin de donner un peu plus de caractère à l’ensemble, je leur ai proposé d’introduire du bois brut au niveau de la tête de lit, en y intégrant une niche.

Pour l’aménagement intérieur de leur penderie, je leur ai conseillé de se procurer des caissons chez Ikéa® : ils pourraient ainsi les moduler à leur envie et je n’aurais plus qu’à établir les plans en fonction. Cette solution leur plaisait, car à la fois rapide et moins coûteuse.

Quelques jours plus tard, nous étions prêts à démarrer le projet…

             Cannage et anicroches

             Le choix du bois fut vite décidé : pour les portes de la penderie, il nous fallait du bois fait pour peindre, nous avons donc opté pour le bouleau. Pour la tête de lit, j’ai recommandé à Pierre-Louis et Philippine du medite plutôt que du médium, afin de minimiser les agents volatiles. C’est malheureusement souvent cette deuxième solution qui est proposée aux clients. Enfin, pour la niche et le plateau, un beau chêne brut dont on ne vante plus les qualités.

                L’introduction du cannage ne fut pas une mince affaire car c’est assez difficile à poser. Il faut d ’abord le tremper dans l’eau et agir ensuite très rapidement. Sur de grandes surfaces, le cannage a une force incroyable : ici, en se tendant, il a déformé le châssis des portes. Il m’a donc fallu réitérer l’opération pour obtenir le résultat escompté.

                La tête de lit fut plus simple à réaliser ; aucune difficulté notoire au montage, j’ai simplement réalisé les encastrements nécessaires sur la niche pour les prises et les lampes.

Il ne restait plus qu’à monter l’ensemble sur place. Ce qui devait être un simple acte routinier, s’est transformé en véritable casse-tête. En effet, nous avons alors découvert que le plafond n’était pas droit : cela ne se voyait pas à l’œil nu, mais il était plus bas au centre de la pièce que sur les côtés. Impossible de redresser les panneaux des penderies ! J’ai dû les retailler sur place et fabriquer de petites corniches pour camoufler le jour que cela avait créé.

Cette commande ne fut pas de tout repos, mais malgré la surprise finale, j’ai pu travailler vite et bien, selon l’objectif que je m’étais fixé. Nul doute que nos amoureux coulent maintenant des jours heureux dans leur chambre bleue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s